Facebook Twitter Google + Flickr Netvibes Flux RSS

L’IA pour développer les relations humaines

logo jollyclickUn nouveau réseau social ? Non... Et pourtant si ! Jollyclick.com est bien une nouvelle plateforme de mise en relation et son président, Christopher des Fontaines, est venu expliquer à Lokazionel ce qu’elle avait d’innovant. A vous de juger.

Quel est l’intérêt de s’inscrire et d’utiliser Jollyclick.com ?

« Jollyclick.com a pour ambition de créer une communauté dans le but de co-construire votre projet. Derrière le mot « projet », se cache plus d’une trentaine de types différents, de la simple idée au prototype en passant par la startup, l’association ou encore l’évènement Nous référençons tous les projets, ce qui pourrait faire penser à ce qui existe déjà. Mais Jollyclick permet la publication de tous types de projet dans n’importe quel domaine. Cela peut être une idée, un produit, une création d’entreprise, une association... dans les champs de la technologie comme de l’art ou des sciences. Nous ne sommes pas exclusivement tournés business. Le monde du travail évolue, les gens sont de plus en plus leur propre patron, il faut les accompagner sur ce chemin. Il est donc utile de proposer un réseau social qui fédère une communauté de talents autour de leurs projets. »

Comment vous différenciez-vous de LinkedIn et Viadeo ?

« Notre différence sera notre capacité à analyser la personnalité des utilisateurs à travers leurs activités sur la plateforme et les informations qu’ils nous auront volontairement fournies, pour mieux les rapprocher, pour leur proposer des mises en relation pertinentes. Nous envisageons également d’utiliser des outils de Blockchain pour authentifier les compétences, les talents.»

Mais cela ne se fait pas déjà... ?

« Non, le cv sur LinkedIn, par exemple, a un défaut : il est pensé selon les termes d’un marché du travail qui date. Aujourd’hui, la personnalité et le savoir être compte beaucoup et se « visibilise » dans votre activité sur Internet. Les plateformes existantes ne s’en saisissent pas. »

Et vous vous en saisissez ?

« Oui, nos outils tiendront compte des compétences acquises, des compétences recherchées, de la localisation, de la disponibilité... mais également des traits psychologiques de l’utilisateur, qui pourront être mesurés par son activité sur le réseau social et par des tests en ligne. Pour élaborer cet algorithme efficace, en collaboration avec des équipes de recherche universitaires, il nous faut étudier une quantité de données importantes, significatives. Nous avons donc lancé la plateforme Jollyclick et nous allons y observer les utilisateurs (27 000 à ce jour pour 6500 projets), regarder comment les utilisateurs font leurs recherches, leur adresser des enquêtes de satisfaction sur les contacts établis. Ces données alimenteront la mise au point de l’algorithme. »

Votre ambition va au-delà d’un simple réseau...

« Oui, notre ambition est d’automatiser le recrutement, de faire mieux que l’humain dans ce domaine, grâce à une intelligence artificielle efficiente dans un marché du travail qui n’a plus rien à voir avec « l’ancien monde ». Et qui, finalement, replace l’humain et sa personnalité au centre du recrutement. L’algorithme que nous souhaitons développer devra servir au recrutement de talents comme à l’orientation professionnelle des individus, salariés en reconversion ou étudiants. Et plus généralement à créer des relations humaines qui sont clairement notre cœur de métier, qu’elles soient professionnelles ou non. Nous devons faire se rencontrer des individus qui ne le feraient pas sans nous. »

ecran jollyclick

Quelles sont les nouvelles fonctionnalités prévues ?

« L’un de nos axes de développement est par exemple la notation du projet par les collaborateurs, les ex-collaborateurs. Nous envisageons de mettre en place un système de compliment, de badge de type « geek », « engagé », « innovant »... pour caractériser chaque projet. Un système de points issu des engagements de chacun est également une piste : combien de fois l’utilisateur s’est-il investi bénévolement pour un projet de la plateforme ? Combien de fois s’est-il « engagé » de façon plus globale (avis, contribution, participation...) ? »

Quel est le modèle économique de Jollyclick ?

« Nous souhaitons offrir notre plateforme en mode SaaS à des structures (société, associations, institutions...) qui souhaiteraient avoir leur propre réseau social d’entreprise. Elle ne sera pas séparée du réseau public et donc les utilisateurs pourront rejoindre directement le réseau fermé de leur entreprise avec toutes les fonctionnalités de Jollyclick. Une bonne manière de découvrir les talents et les projets de ses propres collaborateurs, qui ne sont pas toujours connus par l’employeur ! Enfin nous concevons notre chatbot comme un apporteur d’affaires BtoB dans le sens où il pourra conseiller des formations, des produits, recherchés par les utilisateurs et sur lesquels nous seront commissionnés. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Si des images de ma galerie FLICKR vous intéressent, contactez-moi.
Aller au haut